Les systèmes d’information de l’industrie extractive

Technologie

CORALIS maîtrise les techniques les plus avancées de modélisation numérique du sol et du sous-sol. Le « Système CORALIS » concentre dans une bibliothèque de composants, dédiés spécifiquement aux opérations de terrain, les fonctions de modélisation numérique et de gestion des données que l’on rencontre habituellement et de façon hétéroclite dans les différents progiciels du marché tels que les systèmes d’information géographique, les progiciels de topographie, les logiciels miniers ou les systèmes de gestion de bases de données.

Il nous permet de vous proposer des systèmes adaptés à vos besoins qui respectent vos contraintes budgétaires.

Le modèle de blocs :  Ce type de modèle structure l’information pour la planification d’exploitation et les réconciliations.

A partir de données de sondages, on calcule par krigeage un modèle en blocs estimant le contenu du gisement. Le modèle en blocs peut également contenir des distances de roulage qui sont gérées comme des teneurs pour la planification à court terme.
Le système CORALIS couvre également la modélisation du gisement à partir des sondages de développement pour la vérification annuelle des réserves.

A partir du lever topographique de détail, un modèle numérique de terrain (MNT) est élaboré.

Ces modèles surfaciques renvoient une altitude « z » pour chaque point de coordonnées x, y. Ils sont dédiés au découpage à trois dimensions du sous-sol. Les modèles topographiques sont destinés soit au suivi de chantier où ils permettent de quantifier les volumes terrassés, soit aux opérations d’optimisation et de simulation de terrassements pour lesquelles ils fournissent une situation topographique initiale.

Pour gérer le découpage à deux dimensions du sol et du sous-sol.

Ces modèles à deux dimensions renvoient l’appartenance à un secteur (avancement élémentaire daté, parcelle cadastrale, tir,…) ou un faciès (occupation des sols, carte géologique, …) pour chaque point de coordonnées (x, y). Ils sont dédiés au découpage à deux dimensions du sol ou du sous-sol. Les partitions en secteurs intègrent des fonctions de calcul de volumes (par référence aux modèles topographiques ou du sous-sol) ou de surfaces (par référence à une carte en faciès). Le résultat de ces calculs, munis d’une date afin de gérer le temps, sont gérés en base de données.

Pour centraliser les données, éditer le tableau de bord et diffuser l’information sur l’intranet.

Le système CORALIS fait largement appel à l’usage de bases de données centralisées afin de mémoriser les résultats d’analyses, de transactions et de calculs ainsi que les cartes et les modèles numériques afin qu’en cours d’exploitation, l’opérateur ne soit pas astreint à manipuler une nuée de fichiers indépendants. La principale qualité de système de gestion de données réside dans sa capacité de travail sur un grand nombre de données avec des temps de réponse ou d’affichage quasi instantanés. Les données sont partagées en architecture client serveur sécurisée.
La couche décisionnelle permet l’édition de rapport intégrant des éléments cartographiques. Les rapports produits par le système CORALIS peuvent être consultés avec un simple navigateur Internet.

contact

Antispam : saisissez le code.   >